Surviving Life, une comédie psychanalytique par Svankmajer

Fl’x 24 : le 24 octobre à 19h

par Camillo de Marco

Jan Svankmajer est un des plus grands réalisateurs de cinéma d’animation du monde et un maître dans l’art du « stop motion ». Déjà en 2000, il présentait à Venise l’extraordinairement inventif et surréaliste Otesànek. À présent, le Pragois revient pour l’avant-première hors-compétition de Surviving Life [bande-annonce], sous-titrée « comédie psychanalytique » et située quelque part entre rêve et réalité.

Evzen (Vaklav Helsus), d’âge mûr, découvre un moyen de visiter à n’importe quel moment ses rêves, que sa psychanaliste essaie d’interpréter. Ainsi, Evzen creuse dans son enfance et ses rapports avec son père et sa mère suicidaire, mais sa femme finit par lui demander de choisir entre rêve et réalité. Alors, il choisit pour toujours le rêve.

Surviving Life, sixième long métrage de Svankmajer, le premier qu’il fait sans la collaboration de son épouse, unit par collage des séquences filmées et des images d’animation conçues par Martin Kublàk, Eva Jakoubkova et Jaroslav Mràzek. Le résultat est étonnant. Au début du film, Svankmajer lui-même apparaît pour avertir le spectateur, avec ironie, que les choix techniques sont dus à des considérations non de style mais de budget, que le film est « psychanalytique » parce qu’une psychanalyste y apparaît et que son intervention n’est pas une métaréflexion mais un ajout nécessaire pour des raisons de longueur de pellicule.

« Notre société ne se fie plus aux rêves s’ils ne peuvent être capitalisés, dit Svankmajer, mais comme le suggère Georg Christoph Lichtenberg, seule la réconciliation entre rêve et réalité peut donner à la vie humaine toute sa plénitude ».

(Traduit de l’italien)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.