Avec Yan Darçon, Manuel Barbeito et Valentino Beretta

Peintures, dessins et encres…

A l’espace Adada 60 rue Gabriel Péri 93200 Saint Denis. Métro Saint Denis Basilique
Contact : valentinoberetta@yahoo.fr
Du vendredi 22 septembre au dimanche 8 Octobre 2017
Vernissage le samedi 23 septembre 2017.

 

 

Beretta :-Manuel, toi, qu’est-ce que tu as prévu pour l’exposition, on a encore rien vu ?

Barbeito :-J’vais peindre des trucs sur des grands draps qui m’viennent de ma grand-mère.

Darçon :-Des draps de l’époque Napoléonienne ? Non mais sérieux, tu vas peindre quoi ?

Barbeito :-Des chardons qui sortent d’une dune de plage….

Beretta :- T’es peut-être pas au courant, mais notre expo, dont tu fais parti se nomme : Au secours, Barman, mon verre est vide….Je crois que le titre est explicite…

Darçon :-Avec tous les litrons que le Barbeito s’enfile à longueur d’années, il va nous peindre des chardons. Le monde part en couille. (Soupirs).

Barbeito :- Parce que toi, Yan, avec tes nichons qui te regardent dans les yeux dans un verre, tu te crois malin ?

Darçon :- Meuh non, je ne fais pas que ça, je fais des têtes dans des verres et des filles qui se trémoussent avec des types qui contemplent la quintescence du vin.

Beretta :- Du vin naturel, du vin propre, sans sulfites ajoutés et avec des levures indigènes. Qui ne donne pas mal à la tête….

Barbeito :-Valentino, mais tu nous emmerdes avec ton pinard propre.

Beretta :-je débouche une gouleyante ou pas….

Darçon :- Quelle question, mais dépêche- toi, il faut s’hydrater si on ne veut pas choper une vilaine maladie…

Barbeito :-Bon, ben, si c’est comme ça, je reste…Valentino, toi, qu’est-ce que tu nous as pondu ?

Beretta :-j’ai fait plein de dessins à l’encre….J’ai fait cette série d’une trentaine de planches quand j’ai perdu mais lunettes de soleil noires, c’était un peu comme mes fillottes, j’étais bouleversé….Il fallait que je compense cette perte irréparable, alors fou de chagrin, je me suis remis à dessiner.

Darçon :-Ca me rappelle mon cas, je me suis mis à peindre tout jeune quand j’ai vu tuer un cochon….J’ai toujours aimé la boustifaille.

Barbeito :-Il pleut, il pleut bergère….Si l’eau pouvait se transformer en vin.

Laura :-Mais vous ne pensez qu’à ça, boire et manger ?

Darçon :-C’est pas faux…Ma dernière expo, c’était à la charcuterie de Sancerre…

Barbeito :-Quand l’appétit va, tout va…..

Laura :- Valentino, ça ne fait pas sérieux tes dessins avec des ces titres : les forçats de la soif ou le lendemain après la cuite….Tu vas faire fuir les gens, ils vont croire que c’est une expo de poivrots….

Darçon :-Mais non, au contraire, y’aura plein de monde pour venir admirer nos œuvres d’Art Total….

Beretta :-Vous croyez que je débouche une autre bouteille ?

Barbeito :-Quelle question….